Daily Archives: mai 10, 2015

Audi teste son service de location de voiture à san Francisco.

La marque luxueuse des voitures « Audi » se lance dans un nouveau concept de Location de véhicules à la demande sur la région de San Francisco. L’initiative se nomme comme étant un test, via lequel, les clients peuvent sélectionner leur modèle Audi désiré, par le biais d’une application iPhone, pour qu’ils soit livrés par la suite, au lieu mentionné par les clients, idem pour le retour.

A ce volet la compagnie en Question, s’exprime on disant qu’ « Il s’agit d’une expérience nouvelle, ce service débute en mode béta et sera déployé dans d’autres villes des Etats Unis dans les années qui viennent ». Audi annonce donc pour ce service la gamme de L’Audi A4 à l’Audi A8.

Audi accompagne les loueurs dès leur livraison, et ce via tout réglage nécessaire à bord, on cite dans ce sens le réglage des systèmes de la navigation à bord, en tout ce qui est manipulation, musique et confort. Via l’Application mobile, chaque client régulier pourra déverrouiller son véhicule et autoriser son démarrage, ainsi que de récupérer le véhicule même dans un lieu privé sans devoir rencontre physiquement le loueur, grâce à la fonction de la clé numérique.

Le service de la location de voiture Audi, offre de nombreuses options à ces clients lors de la réservation des véhicules, comme des sièges bébé, des skis, vélos et bien encore. La marque compte également lancer son service « Audi at Home », permettant ainsi un partage de véhicule Audi entre les résidents d’un complexe haut de gamme. Les tarifs dans ce cas seront facturés à l’heure.

Location de voiture : L’ ANALOG dévoile son bilan de réalisation.

L’ ANALOG, qui représente : L’association nationale des loueurs de véhicules à longue durée, et lors d’un point de presse à Casablanca, a mis le point sur la situation qu’a connu le secteur de la location en cette option, durant les dix dernières années.

L’association a également montré son optimiste vis-à-vis des années à venir, tout en éclairant sur l’importance de la poursuite de la collaboration avec les autorités publiques, en gage de maintenir la stabilité et le développement que connaît le secteur de la location de voiture à longue durée au Maroc.

On souligne que la part des véhicules louées sous cette option, dans les ventes automobiles nationales, a grimpé de 2 % en 2005 à 8 % en 2014. Soit une évolution importante, au niveau local, et timide au niveau international, qui se souligne plus mature. On cite à ce volet, qu’en France, la proportion est de 18 %. L’objectif de l’association se fixe donc sur 18% à l’horizon 2020, soit atteindre une part de 12 % des ventes annuelles.

M. Senhaji, en sa qualité de président de l’ ANALOG, déclare : « Qu’en 10 ans d’existence, nous avons multiplié par quatre la part de la LLD dans les ventes de voitures neuves au Maroc ». Les efforts de l’association sont énormément visibles, particulièrement sur le continent. Actuellement le Maroc est le deuxième pays en matière de la Location de voitures longue durée en Afrique. L’association représente actuellement 75 % du secteur de a LLD au Maroc.

L’ ANALOG, ne se contente pas de son parcours de réalisations durant les 10 dernières années, son ambition la pousse à creuser au plus profond, pour étudier de nouvelles mesures avec les autorités publics.

Pour rappel, les véhicules en LLD, doivent passer sous la visite technique tout les 6 mois, soit une période contraignante, pour les entreprises bénéficiant de la LLD, que pour les utilisateurs finaux. Dans ce sens, l’Association propose de modifier le délais en un ans, après des années de mises en service du véhicule. Ce n’est pas tout, la simplification des procédures d’immatriculation constitue la seconde mesure à mettre en place ; La simplicité de l’achat et du renouvellement des vignettes ainsi que l’ensemble des document officiels, ne peuvent que facilité l’activité à ce niveau.

La simplification des procédures de cessions des véhicules arrivés au terme de leur contrat de location, est la dernière mesure de la liste des demandes à discuter par l’Association avec les autorités publiques.