Daily Archives: mai 28, 2015

L’augmentation de la densité aérienne entre la région d’ Agadir et Tenerife.

L’entreprise espagnole Binter lancera en date du 05 Août prochain, le lancement d’une nouvelle ligne aérienne entre Agadir et Tenerife. La connexion sera opérante chaque mercredi à bord d’un avion de type ATR 72, et durera près d’une heure et 50 min. Pour rappel cette ligne sera opérationnelle jusqu’au 23 septembre de l’année courante. Le vol décollera depuis l’Aéroport de Tenerife Nord à 11h15, pour, par la suite, reprendre le vol depuis celui d’Al Massira d’Agadir à 13h55.

La compagnie en question a débuté à desservir Agadir et les îles Canaries en 2012, via deux vols par semaine avec l’île de Gran Canada (Las Palmas). Actuellement, et avec cette nouvelle connexion depuis l’île de Tenerife, la cadence des trafics va augmenter, offrant ainsi, un total de trois vols hebdomadaires. On site, que d’autres vols sont assurés par la compagnie Binter, à partir des Aéroports marocains. Marrakech, Laâyoune et Casablanca.

Il est jugé important de souligner que les premières régions qui ont été desservies par Binter, et depuis 2005, sont les villes de Marrakech et Laâyoune, qui sont d’ailleurs les premières sur le Continent Africain ; La fréquence de connexions avec Marrakech sera également intensifiée, particulièrement lors de la saison estivale de l’année. Aux vols actuels programmés tous les jeudis et dimanches, s’ajoutera une liaison supplémentaire tous les mardis. En ce qui concerne la ville de Laâyoune, les liaisons en place seront maintenues.

En ce qui concerne la ville de Casablanca, les connexions sont saisonnière, il reprendront le 25 juin, avec une moyenne de 2 vols hebdomadaires, soit tous les jeudis et Dimanches, et ce, jusqu’au 6 septembre 2015.

 

Source : www.leconomiste.com

Les entreprises de location de voiture, entre le légal & l’illégal !

On a beaucoup entendu des pratiques illégales de certaines entreprises, et ce, dans plusieurs secteurs d’activités et d’industries. Actuellement la malédiction, touche la tranche des compagnies de location de voiture. 6 entreprises ont été épinglées dans ce sens ! En France les abus ont dépassé les limites.

Le journal le Figaro a révélé la dernière enquête de l’Autorité de la Concurrence, le jeudi 21 mais 2015. L’enquête, mais surtout la communication des griefs pour l’ensemble des 6 entreprises de location de voitures inquiétés. Cela signifie que l’enquête arrive à son terme et que les sanctions pourraient rapidement tomber.

L’Autorité de la Concurrence reproche une concertation sur la liste des tarifs, particulièrement sur ceux affichés au niveau des aéroports. Les pratiques commerciales n’ont pas échappé aussi à la critique. Soit une situation qui se juge anticoncurrentielles selon la loi française.

Pour rappel, les entreprises de location de voitures à qui l’Autorité de la Concurrence a communiqué, sont loin des compagnies timides, ils sont bien des enseignes bien connues dans le monde de la location de véhicule, on cite : Avis Budget, Hertz, Citer, Sixt, Ada et Europcar, qui pour sa part se nomme comme étant le leader européen du secteur.

A ce sujet, les amendes risquent de fait mal, les loueurs cités doivent s’attendre à payer cher. Europcar, comme exemple a mis 45 millions d’euros pour en payer une !

 

Source : www.news.radins.com

Les loueurs de voitures Français sous la loupe.

En France, plusieurs loueurs de voitures sont soupçonnées de faire payer des surcharges à leurs clients, d’après l’Autorité de la concurrence. Qui pour sa part, a ouvert une enquête à ce sujet, et a transmis une notification de griefs mi-Février 2015, à plusieurs grandes enseignes du secteur, dont : Hertz, Avis Budget & Europcar.

Pour l’ensemble de ces loueurs, le sujet est très embarrassant, même si l’affaire remonte à plus de sept ans (Période 2005-2008). Les groups en question, ont su sauvegarder une grande confidentialité à ce propos. Mais la transparence inhérente, à toute opération d’introduction en Bourse a obligé Europcar, qui lançait la sienne la semaine dernière, à souligner dans le document remis à l’Autorité des marchés financiers, au chapitre « facteurs de risques », les reproches de l’Autorité de la concurrence.

Dans le même fichier, le groupe a également indiqué avoir provisionné 45 millions d’euros dans la perspective d’une éventuelle amende que lui infligerait l’Autorité. Pour sa part Hertz France a fait de même : «  En ce qui concerne la collusion alléguée […] pour la mise en oeuvre d’une surcharge dans les gares, nous réfutons toute concertation avec des concurrents. » Sixt, évoqué dans la presse comme membre du cartel, a de son côté démenti «  des informations tout simplement erronées », et dénoncé des «  comportements diffamatoires ».

Il est bon à rappeler que la procédure lancée par la gendarmerie de la concurrence, devrait encore s’étaler sur plusieurs mois. Les loueurs de voitures ne peuvent donc avoir aucune décision finale, avant 2016.

 

Source : www.lesechos.fr